Stockage de données numériques

Nous stockons toujours plus d’informations sur nos smartphones, nos ordinateurs et appareils connectés. Comment ces informations sont enregistrées et organisées ?

Où sont stockées nos informations ?

Le stockage physique des données

Tout d’abord, selon l’appareil que vous utilisez, le stockage des données peut se faire sur différents supports. Par exemple, les applications ou les photos sur votre smartphone sont stockées sur une puce électronique. Mais sur un ordinateur, l’enregistrement des données se fait à l’intérieur d’un disque dur. On peut aussi enregistrer nos documents sur des supports amovibles tels qu’une clé USB ou une carte SD. Puce mémoire, disque SSD, clé USB et carte SD sont des supports physiques.

Le stockage virtuel ou “Cloud”

Lorsque nous utilisons Google Drive, Twitter, Discord, Facebook, Snapchat, ou Spotify : tous les documents sont stockés sur les serveurs de ces entreprises. C’est le “Cloud”. Il suffit d’être connecté à Internet pour accéder aux informations. En fait, les serveurs de ces entreprises – qui se situent un peu partout sur la planète – sont également équipés de disques durs comme nos ordinateurs.

Face à la quantité croissante d’informations numériques à stocker, les premiers informaticiens ont dû trouver des solutions pour ranger et classer toutes ces données.

Comment sont organisées nos données ?

Les systèmes de fichiers

Pour classer toutes les informations présentes sur un support numérique (disque SSD, clé USB, carte SD etc.) il faut suivre une organisation précise que l’on appelle : système de fichiers. C’est un peu comme les “étagères” que vous allez utiliser pour archiver des documents. De nombreux systèmes de fichiers ont fait leurs apparitions au cours de l’évolution de l’informatique. Chaque système d’exploitation préfère son système de fichiers. Windows utilise le système NTFS, tandis que MacOS utilise le HFS et Linux utilise le ext4. D’ailleurs, le formatage consiste justement à établir le système de fichiers qui sera utilisé sur le support numérique. Formater un disque revient donc à effacer les données qui y sont enregistrées, puisque c’est comme si on remplaçait toutes les “étagères”.

Quelle que soit la technologie employée (NTFS, HFS ou ext4), les informations numériques sont classées selon des règles strictes et apparaissent de façon hiérarchisées sur nos écrans.

L’organisation des données

Les systèmes d’exploitation (Windows, MacOS, Linux, Android etc.) structurent les informations comme les branches d’un arbre. On parle d’arborescence. La racine se représente par un disque dur, puis il y a des répertoires (branches) et des sous-répertoires dans lesquels on retrouve des fichiers. C’est pour cela qu’on emploie également la notion de parentalité : un répertoire “parent” peut contenir un ou plusieurs sous-répertoires “enfants”.

Le chemin d’accès

À l’origine, les systèmes d’exploitation n’avaient pas de fenêtre à l’écran et fonctionnaient en ligne de code. Lorsque l’on voulait ouvrir un fichier, il fallait saisir son chemin d’accès. Il s’agit du parcours à emprunter depuis la racine jusqu’au fichier souhaité.

Comment quantifier nos données ?

L’octet

En informatique, l’octet sert à mesurer la quantité d’information. Un octet est composé de 8 bits. Autrement dit, 8 cases dans lesquelles on peut y retrouver un 0 ou un 1. Cette unité est employée pour mesurer l’espace disponible sur un support de stockage (SSD, clé USB etc.) et pour mesurer l’espace occupé par un fichier ou un répertoire.

Comme la quantité de données sur les ordinateurs est gigantesque, on utilise plus couramment des multiples de l’octet. C’est comme les mètres et les kilomètres.

1 kilooctet (Ko)= 1 000 octets
1 mégaoctet (Mo)= 1 000 000 octets
1 gigaoctet (Go)= 1 000 000 000 octets
1 téraoctet (To)= 1 000 000 000 000 octets
1 pétaoctet (Po)= 1 000 000 000 000 000 octets

La capacité des supports numériques

Les supports de stockage numérique ont des capacités différentes. Avec l’arrivée des puces mémoire flash, les clés USB et les disques SSD augmentent sans cesse leurs espaces de stockage.

Voici quelques repères actuels :

CD

700

Mo

Carte SDHC

32

Go

Clé USB

256

Go

Disque SSD

4

To

À retenir

  • Les données numériques peuvent être stockées sur différents supports physiques (disque dur HDD, disque SSD, clé USB, carte SD etc.).
  • Lorsque nous utilisons des services “cloud”, les informations sont stockées sur des serveurs distants qui contiennent aussi des disques durs.
  • Pour classer toutes les informations, les supports numériques suivent une organisation que l’on appelle : système de fichiers.
  • Ensuite, les données sont structurées comme les branches d’un arbre. On parle d’arborescence.
  • Pour accéder aux fichiers, on utilise parfois un chemin d’accès. Il s’agit du parcours à emprunter depuis la racine jusqu’au fichier souhaité.
  • L’octet sert à mesurer la quantité d’information numérique.
  • On utilise plus couramment des multiples de l’octet comme le gigaoctet (Go) ou le téraoctet (To).


Espace technologie

L’espace technologie te propose des notions, des méthodes et des outils pour concevoir tous tes projets technologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other