L’évolution des supports de stockage

À l’ère du “big data” et du “cloud”, nous avons tous accès à une immense quantité de données sur nos appareils. Comment les supports de stockage ont évolué ?

1ère génération – Les supports physiques

Les premiers supports de stockage ont émergés au cours du 18ème siècle sous la forme de cartes perforées ou de rubans perforés.

1725

La carte perforée

La carte perforée apparaît au 18ème siècle avec les métiers à tisser, les pianos et les orgues de Barbarie. En 1725 le français Basile Bouchon met au point un système de métier à tisser comme ceux de Jacquard avec en plus une carte perforée. Les motifs tissés sont “programmés” sous la forme de perforations sur la carte.

En 1887 Herman Hollerith développe la machine mécanographique pour le gouvernement américain afin de faciliter le recensement de la population. Cette machine emploie des cartes de 12 × 6 cm avec 210 cases pouvant être perforées pour recevoir toutes les informations sur une personne. Ainsi, en 1896 Herman Hollerith fonde sa société Tabulating Machine Co. qui deviendra en 1917 IBM (International Business Machines Corporation).

1887

Le ruban perforé

C’est l’ingénieur américain Tolbert Lanston qui invente en 1887 la machine de composition d’imprimerie Monotype munie d’un ruban perforé. Il permet de stocker le texte saisi par l’opérateur afin d’être transformé en fontes pour impression. Le ruban perforé a également été utilisé avec le Code Baudot. Il s’agit d’un codage de caractère binaire servant aux télécommunications sur longues distances utilisé à partir de 1874. Le Code Baudot est l’ancêtre du code ASCII qui permet le fonctionnement des claviers informatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Advertising

Analytics

Other