De la légende d’Icare à l’Airbus A350, l’aviation est le vieux rêve de l’humanité devenu réalité. Découvre avec moi les grandes étapes de l’histoire de l’aviation.

Les concepts (1487 – 1799)

D’abord, l’histoire de l’aviation commence avec le rêve de pouvoir voler comme les oiseaux. Dès l’Antiquité, la légende d’Icare montre que les humains avaient déjà cette idée en tête. Ce n’est qu’à la Renaissance que les premiers plans et recherches sur l’aviation apparaissent avec Léonard de Vinci.

1487

La vis aérienne – Léonard de Vinci

Entre 1487 et 1490, Léonard de Vinci fait de nombreuses études sur le vol en s’inspirant des oiseaux. Il réalise des plans de plusieurs appareils, dont la “vis aérienne”, le parachute et un deltaplane appelé ornithoptère. Bien que la vis aérienne ne fonctionne pas, elle est cependant considérée comme l’ancêtre de l’hélicoptère.

1799

Les principes aérodynamiques – George Cayley

L’ingénieur physicien anglais George Cayley identifie en 1799 les quatre forces aérodynamiques nécessaires au vol : la poussée, la portance, la traînée et le poids. C’est à partir de ses recherches scientifiques que l’on comprend qu’il est possible de faire voler des objets bien plus lourds que l’air. Il construit son premier planeur en 1849. George Cayley est considéré comme l’un des pionniers de l’aviation.

Les aérostats (1782 – 1899)

Dès le 2ème siècle (181 ap. J.C.) , les chinois utilisent déjà de l’air chaud (plus léger) que l’air froid pour élever les lanternes célestes dans le ciel. Ces lanternes chinoises sont fabriquées avec du papier de riz et c’est justement ce qui inspire les papetiers français Joseph et Etienne de Montgolfier.

1782

L’aérostat – Joseph et Etienne de Montgolfier

Le 14 décembre 1782, les frères Joseph et Etienne de Montgolfier font voler, pour la première fois, un ballon d’air chaud en papier à Vidalon-lès-Annonay. C’est la première montgolfière ! Un peu plus tard, le 19 septembre 1783, ils reproduisent l’expérience à Versailles, avec cette fois-ci un mouton, un canard et un coq à bord. Plus tard, le gendre d’Étienne de Montgolfier reprendra alors la papeterie qu’il rebaptise à son nom : Canson. C’est pourquoi le logo de l’entreprise Canson représente une montgolfière.

1785

Première traversée de la Manche en ballon – Jean-Pierre Blanchard

Le 7 janvier 1785, l‘aéronaute français Jean-Pierre Blanchard, accompagné du médecin américain John Jeffries, réalisent la première traversée de la Manche en ballon de Douvres à Calais. Il s’agit d’un ballon similaire à celui des frères Montgolfier gonflé à l’hydrogène (H2).

1852

Premier dirigeable à moteur – Henri Giffard

Henri Giffard expérimente en 1852, un ballon équipé d’un moteur à vapeur de 3 chevaux actionnant une hélice à 3 pales. Ce premier dirigeable à moteur réussit son vol de Paris à Trappes sans escale le 24 septembre 1852.

1873

Aérostat à coque rigide – Ferdinand von Zeppelin

Le comte Ferdinand von Zeppelin dépose en 1873 le brevet d’un aérostat à coque rigide. La construction du premier Zeppelin LZ 1 commence en 1899 et réalise son premier vol le 2 juillet 1900.

Les premiers aéroplanes (1890 – 1914)

Alors que les aérostats (montgolfières) évoluent vers des dirigeables perfectionnés : quelques ingénieurs orientent leurs recherches vers un nouveau type d’appareil : l’aéroplane. Simplement, les aérostats sont plus légers que l’air alors que les aéroplanes sont plus lourds que l’air. Il faut alors maîtriser la propulsion, la portance et le contrôle de ces nouveaux engins volants qu’on appellera plus tard des avions.

1890

L’Éole – Clément Ader

Clément Ader construit son premier aéroplane : l’Éole. Déjà connu pour le Théâtrophone à l’époque, Ader réussit le premier vol d’un aéroplane motorisé le 9 octobre 1890. L’Éole ressemble à une chauve-souris et réalise seulement un bond sur une cinquantaine de mètres sans véritable contrôle de l’appareil. Il utilise le nom “Avion” lors de sa présentation et ce mot sera repris par la presse pour entrer dans le vocable français par la suite.

1903

Le Flyer – Orville et Wilbur Wright

Aux États-Unis, les frères Orville et Wilbur Wright réalisent en 1903 un planeur motorisé avec un système de direction sur 3 axes. Il est ainsi possible de contrôler la trajectoire du planeur en vol et c’est pour cela que le Flyer des frères Wright est considéré comme le premier avion de l’Histoire. Wilbur parvient à effectuer un vol de 260 mètres. Le drone hélicoptère Ingenuity envoyé sur Mars en 2021 embarque un morceau de tissu de la toile du Flyer des frères Wright. À la fois un hommage et un porte-bonheur qui a bien réussi sa mission 😉

1909

Traversée de la Manche – Louis Blériot

Après le progrès des frères Wright, l’avion se développe également en Europe. Le 25 juillet 1909, le Français Louis Blériot traverse la Manche à bord de son avion Blériot XI. Cette traversée s’effectue de Calais (France) à Douvres (Royaume-Uni). Cet exploit contribue à la popularité de l’avion qui est encore perçu comme un engin de cascades plutôt qu’un moyen  de transport à cette époque. En 1915, Louis Blériot fonde la société SPAD qui produira de nombreux avions militaires durant la Première Guerre Mondiale.

1913

Traversée de la Méditerranée – Roland Garros

Le 23 septembre 1913 l’aviateur Roland Garros réalise la première traversée de la Méditerranée à bord d’un monoplan Morane-Saulnier. Le vol s’effectue entre Saint-Raphaël (France) et Bizerte (Tunisie).

La 1ère Guerre Mondiale (1914 – 1918)

La Première Guerre mondiale permet aux armées de comprendre l’utilité stratégique de l’avion. Durant cette période, les innovations (motorisations, ailes, systèmes de pilotage, artillerie…) dans l’aviation militaire se développent très vite et améliorent sensiblement les appareils.

1914

Avro 504

Dès le début de la première guerre mondiale, l’aviation britannique utilise l’Avro 504 pour des missions de reconnaissance ou comme bombardier. L’Avro 504 embarque un moteur (80 ch) français de la société Gnome qui deviendra plus tard Safran Aircraft Engines, premier motoriste d’avion mondial aujourd’hui.

1915

Fokker Eindecker – Anthony Fokker

Le 18 avril 1915, Roland Garros est capturé avec son avion Morane Saulnier type L par l’armée allemande. À cette époque, les français ont mis au point une mitrailleuse qui tire à travers les hélices de l’avion. Les hélices sont blindées et les balles viennent parfois se loger dans les pales ou ricochent. Cette innovation éveille la curiosité des militaires allemands et l’ingénieur néerlandais Anthony Fokker est chargé d’adapter cette invention aux appareils allemands. Il parvient à synchroniser les tirs avec la vitesse du moteur grâce à un système mécanique. Les balles ne touchent plus les hélices.  Les avions Fokker Eindecker marquent le début des avions de chasse et donnent l’avantage à l’aviation allemande jusqu’en 1917.

1916

SPAD S.VII

Côté français, le constructeur SPAD fabrique le S.VII qui est aussi un avion biplan (avec 2 x 2 ailes) équipé d’une mitrailleuse Vickers avec un dispositif de synchronisation Birkigt. Le SPAD S.VII est l’avion du célèbre pilote de guerre Georges Guynemer de l’escadrille des Cigognes.

1917

Royal Aircraft Factory S.E.5

Le S.E.5 est un biplan britannique équipé d’un moteur Hispano-Suiza de 150 chevaux puis 200 ch dans sa deuxième version. C’est un avion très solide et surtout rapide avec 222 km/h. Le S.E.5 est un des avions les plus rapides de son époque et redonne l’avantage aux alliés face aux allemands.

Les vols transatlantiques (1919 – 1939)

Après la Première Guerre mondiale, l’avion progresse avec le transport de courrier et de nouveaux records de distance, de vitesse ou d’altitude. La France et le Royaume-Uni développent des paquebots géants et luxueux tels que le Normandie ou le Queen Mary pour traverser l’océan Atlantique. L’Allemagne envisage la transatlantique par les airs avec les dirigeables Zeppelin. Désormais, l’enjeu pour les constructeurs est de traverser les océans.

1918

Lignes Aériennes Latécoère – Pierre-Georges Latécoère

Pierre-Georges Latécoère fonde en 1918 la Compagnie Générale d’Entreprises Aériennes (CGEA). Son projet est de relier la France au Maroc puis à l’Amérique du Sud pour acheminer du courrier. Latécoère réalise les lignes : Toulouse – Barcelone (Espagne) en 1918, Toulouse – Rabat (Maroc) en 1919 et Casablanca (Maroc) – Dakar (Sénégal) en 1923. Le transport de courrier devient une activité importante pour l’aviation civile.

1927

Premier vol transatlantique en avion – Charles Lindbergh

Le 21 mai 1927 l’aviateur Charles Lindbergh réussit le premier vol transatlantique sans escale à bord du Spirit of Saint Louis. Il s’agit d’un avion monoplan équipé d’un moteur Wright de 220 ch. Charles Lindbergh décolle le matin du 20 mai 1927 de New-York et atterrit le 21 mai à 22h22 à l’aéroport du Bourget près de Paris.

1927

L’Aéropostale

En 1927, la société de Pierre-Georges Latécoère devient la Compagnie Générale Aéropostale (CGA) dite Aéropostale. La plupart de ses pilotes sont des vétérans de la 1ère Guerre Mondiale et on compte parmi eux Jean Mermoz ou Antoine de Saint-Exupéry. La ligne France – Amérique du Sud s’étend avec la liaison Natal (Brésil) – Buenos Aires (Argentine).

1928

Premier vol transatlantique commercial en dirigeable – Zeppelin

Du 11 au 15 octobre 1928 le LZ 127 Graf Zeppelin réalise son premier vol transatlantique commercial. C’est une première pour un dirigeable et ce nouveau moyen de transport fait alors concurrence aux paquebots français et britanniques. Le Graf Zeppelin est un géant avec une envergure de 30 mètres pour une longueur de 236 mètres.

1931

Air France

Fragilisée par la crise financière de 1929, l’Aéropostale est mise en liquidation. Le gouvernement français impose un regroupement des compagnies françaises d’aviation pour les racheter. Cette nouvelle société devient Air France.

1937

Catastrophe du “Hindenburg”

Le 6 mai 1937 le LZ 129 Hindenburg construit par Zeppelin prend feu et explose lors de son atterrissage à Lakehurst dans le New Jersey aux USA. Cette catastrophe sonne la fin de l’exploitation des grands dirigeables. On associe souvent le dirigeable au régime nazi car les Zeppelins ont connu leur succès lorsque Hitler était au pouvoir en Allemagne.

La 2de Guerre Mondiale (1939 – 1945)

1938

Spitfire – Supermarine

Le Supermarine Spitfire est un avion de chasse britannique emblématique de la Seconde Guerre mondiale. Conçu par Reginald Mitchell et produit par Supermarine, le Spitfire est célèbre pour son rôle crucial dans la Bataille d’Angleterre en 1940. Doté d’une aile elliptique distinctive, il combine maniabilité, vitesse et puissance de feu, équipé de mitrailleuses et canons. Propulsé par des moteurs Rolls-Royce Merlin ou Griffon, il atteignait des vitesses de plus de 600 km/h. Le Spitfire a été continuellement amélioré tout au long de la guerre, avec de nombreuses variantes adaptées à différentes missions. Il est devenu un symbole de la résistance britannique et un des avions les plus célèbres de l’histoire de l’aviation.

1939

Heinkel He-178

La société allemande Heinkel lance le premier avion à turboréacteur de l’histoire aéronautique : le Heinkel He 178. Conçu dans l’entre-deux-guerres, il vole pour la première fois en 1939 au début de la Seconde Guerre mondiale.

1943

Grumman F6F Hellcat

Le Grumman F6F Hellcat est un avion de chasse américain introduit en 1943 pendant la Seconde Guerre mondiale. Conçu pour la marine américaine, il a été principalement utilisé dans le théâtre du Pacifique. Le Hellcat est reconnu pour sa robustesse, sa facilité de pilotage et sa puissance de feu, étant équipé de six mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm. Propulsé par un moteur radial Pratt & Whitney R-2800, il pouvait atteindre une vitesse maximale d’environ 610 km/h. Grâce à ses performances, le F6F Hellcat a joué un rôle crucial dans la supériorité aérienne alliée, abattant plus de 5 000 avions ennemis durant la guerre.

1945

B-29 Superfortress

Le B-29 Superfortress “Enola Gay” est un bombardier américain de la Seconde Guerre mondiale, célèbre pour avoir largué la première bombe atomique sur Hiroshima, au Japon, le 6 août 1945. Construit par Boeing, ce bombardier stratégique à long rayon d’action dispose de quatre moteurs radiaux Wright R-3350.

L’aviation commerciale (1945 – Aujourd’hui)

Après la Seconde Guerre Mondiale, de nombreuses compagnies aériennes apparaissent et le transport aérien se développe. Les constructeurs doivent répondre à la demande avec des avions de plus en plus grands et autonomes. Sur le plan militaire, les avions sont de plus en plus rapides et embarquent des technologies encore plus sophistiquées.

1947

Premier vol supersonique

Le capitaine Charles Yeager franchit le mur du son (1234,8 km/h) à bord de l’avion expérimental américain Bell – X1. On exprime maintenant la vitesse en “Mach” qui correspond à la vitesse du son (Mach 1 = 1234,8 km/h). Cette nouvelle unité a été nommée ainsi en l’honneur du physicien autrichien Ernst Mach.

1954

B 707 – Boeing

Le constructeur américain Boeing reconnu pour ses avions militaires souhaite concevoir un avion commercial innovant. L’objectif est d’effectuer des vols transcontinentaux avec une grande autonomie grâce au moteur à réaction. Le prototype 367-80 réussit son premier vol le 15 juillet 1954 avec 4 turboréacteurs Pratt & Whitney. Puis, l’avion baptisé B 707 effectue son premier vol commercial avec la compagnie Pan Am le 26 octobre 1958 entre New York et Paris.

1955

La caravelle – Sud-Aviation

La Caravelle est le premier avion de ligne à réaction français, développé par la société Sud Aviation (devenue par la suite Aérospatiale) et mis en service en 1959. Conçue pour les vols court et moyen-courriers, la Caravelle se distingue par ses moteurs montés à l’arrière du fuselage, une configuration innovante pour l’époque qui contribuait à réduire le bruit en cabine et à améliorer l’aérodynamisme. Capable de transporter entre 80 et 140 passagers selon les versions, elle a été appréciée pour son confort et sa fiabilité.

1964

SR 71A “Blackbird” – Lockheed

Le Lockheed SR-71A “Blackbird” est un avion de reconnaissance stratégique développé par Lockheed Skunk Works dans les années 1960 pour l’armée de l’air des États-Unis. Conçu pour des missions de haute altitude et de grande vitesse, le SR-71A est capable de voler à plus de 3 200 km/h (Mach 3.2) et à des altitudes supérieures à 25 000 mètres. Grâce à sa conception furtive et à sa vitesse exceptionnelle, il pouvait échapper aux menaces et pénétrer des espaces aériens hostiles sans être intercepté. Propulsé par deux moteurs Pratt & Whitney J58, le Blackbird intégrait des technologies avancées, notamment des matériaux composites pour résister à la chaleur générée par la vitesse élevée. Entré en service en 1966, le SR-71A a réalisé des missions de reconnaissance cruciales jusqu’à sa retraite en 1998, restant un symbole emblématique de la supériorité technologique aéronautique américaine.

1967

B 737 – Boeing

Le Boeing 737 est un avion de ligne à fuselage étroit, développé par Boeing Commercial Airplanes. Introduit pour la première fois en 1968, il est devenu l’un des avions commerciaux les plus populaires et les plus produits au monde. Conçu pour les vols court et moyen-courriers, le 737 se distingue par sa capacité à opérer sur des pistes plus courtes et à desservir des aéroports régionaux.

1969

Concorde – Sud-Aviation/British Aircraft Corporation

Au cours des années 1960 les constructeurs français Sud-Aviation et anglais British Aircraft Corporation conçoivent un avion de ligne supersonique : le Concorde. Son premier vol d’essai s’effectue le 2 mars 1969 à Toulouse. Il a une capacité de 100 passagers, une autonomie de 6200 km et une vitesse maximale de 2 179 km/h. Le Concorde est mis en service de 1976 à 2003 par seulement deux compagnies aériennes British Airways et Air France. C’est un échec sur le plan commercial et l’accident du vol 4590 d’Air France en juillet 2000 entraîne l’arrêt de sa production.

1970

B 747 – Boeing

Le Boeing 747, souvent surnommé “Jumbo Jet”, est un avion de ligne gros-porteur, long-courrier, développé par Boeing Commercial Airplanes. Introduit en 1970, il est célèbre pour son imposante taille, sa bosse distinctive sur le pont supérieur et sa capacité à transporter un grand nombre de passagers. Le 747 a marqué une révolution dans le transport aérien en permettant des vols intercontinentaux à grande échelle. Par ailleurs, il peut accueillir entre 400 et 600 passagers selon les configurations et les versions, allant du 747-100 initial au 747-8 plus récent. Doté de quatre moteurs, il est capable de parcourir de longues distances sans escale.
Le 747 a joué un rôle crucial dans la démocratisation des voyages aériens internationaux et est devenu une icône de l’aviation commerciale.

1972

A300 – Airbus

Après la sortie du Concorde, l’entreprise européenne Airbus est créée et propose en 1972 l’A300. Il s’agit d’un avion de ligne moyenne portée destiné à concurrencer les avions américains Boeing 727 et McDonnell Douglas DC-10.
L’A300 a une capacité de 259 passagers, une autonomie 7700 km selon la motorisation et une vitesse maximale de 890 km/h.

1981

Bombardier furtif F 117 – Lockheed Martin

Dès les années 1970, les États-Unis conçoivent secrètement un bombardier furtif. Il a une très faible signature radar et donc indétectable par l’ennemi. Appelé aussi Nighthawk “Aigle nocturne”, ses formes triangulaires et le secret du projet l’ont parfois fait passer pour un OVNI extraterrestre. Le F117 réussit son premier vol en juin 1981 et est mis en service en 1983.

2007

A380 – Airbus

L’Airbus A380 est un avion de ligne à très grande capacité, développé par Airbus. Entré en service commercial en 2007, il est le plus grand avion de passagers au monde. Avec sa configuration à deux ponts sur toute la longueur du fuselage, l’A380 peut transporter jusqu’à environ 850 passagers dans une configuration typique à trois classes. Cet avion embarque quatre moteurs et est conçu pour les vols long-courriers, offrant un confort et un espace exceptionnels aux passagers. En plus, l’A380 a une consommation de carburant relativement faible par passager, malgré sa taille imposante. Bien qu’apprécié pour son luxe et son confort, l’A380 a rencontré des défis commerciaux en raison de l’évolution des préférences du marché vers des avions plus petits et plus efficients en termes de consommation de carburant. En conséquence, Airbus a annoncé l’arrêt de la production de l’A380 en 2021.

2011

B787 Dreamliner – Boeing

Le Boeing 787 Dreamliner est un avion de ligne biréacteur à long rayon d’action, développé par Boeing Commercial Airplanes. Introduit en 2011, il se distingue par son utilisation extensive de matériaux composites, ce qui le rend plus léger et plus économe en carburant que les avions traditionnels. De plus, le Dreamliner offre un confort accru aux passagers grâce à des cabines plus spacieuses, des hublots plus grands offrant une vue panoramique, et un système de pressurisation amélioré pour réduire la fatigue en altitude. Doté de moteurs de nouvelle génération, le 787 peut parcourir des distances allant jusqu’à 15 000 kilomètres, permettant des vols long-courriers directs entre des destinations éloignées.

2015

A350 – Airbus

L’Airbus A350 est un avion de ligne biréacteur à long rayon d’action, développé par Airbus. Entré en service en 2015, il représente la dernière génération d’avions de ligne à large fuselage fabriqués par Airbus. Conçu pour offrir une efficacité énergétique accrue, l’A350 intègre une combinaison de matériaux composites avancés, de nouveaux moteurs de haute technologie et une conception aérodynamique optimisée. Cela lui permet d’offrir une réduction significative de la consommation de carburant. Polyvalent, l’A350 satisfait les compagnies aériennes pour une variété de routes, des vols transatlantiques aux liaisons long-courriers entre continents.

2015

Solar Impulse

Solar Impulse est un avion expérimental conçu pour fonctionner entièrement à l’énergie solaire. Le projet a été lancé en 2003 par les explorateurs suisses Bertrand Piccard et André Borschberg. Le premier prototype, Solar Impulse 1, a été dévoilé en 2009, suivi du modèle amélioré, Solar Impulse 2, en 2014. Ce dernier a réussi un tour du monde historique en 2015 en utilisant uniquement l’énergie solaire. Il réalise près de 40 000 kilomètres sans carburant et sans émissions de CO2. L’avion dispose de panneaux solaires recouvrant ses ailes, qui alimentent ses moteurs électriques et chargent des batteries pour le vol de nuit. Solar Impulse a été un projet pionnier dans le domaine de l’aviation solaire, démontrant les possibilités de l’énergie renouvelable dans l’aviation et l’innovation technologique pour des vols durables.

2035

ZEROe – Airbus

Airbus travaille sur le concept d’un avion à hydrogène dans le cadre de son initiative ZEROe. Ce projet vise à développer une gamme d’avions commerciaux propulsés par de l’hydrogène liquide, avec pour objectif de rendre l’aviation plus durable et de réduire les émissions de CO2. L’avion conceptuel d’Airbus, présenté en septembre 2020, envisage une configuration innovante avec une architecture de fuselage modulaire et des ailes en forme de V pour accueillir les réservoirs d’hydrogène liquide. Airbus prévoit de poursuivre le développement de cette technologie dans les années à venir, en collaboration avec l’industrie et les régulateurs, dans le but de rendre les vols à hydrogène une réalité commerciale d’ici 2035.

Play