L’invention de l’imprimerie

L’invention de l’imprimerie est un événement majeur dans l’histoire de l’humanité. Son développement a permis au savoir de se répandre et de se démocratiser. Souvent attribuée à Gutenberg, l’invention de l’imprimerie n’est-elle pas plus ancienne ?

L’invention de l’imprimerie repose sur deux techniques essentielles : la typographie (tampons) et la presse. Au 11ème siècle les premiers caractères typographiques apparaissent en Asie.

La typographie venue d’Asie

C’est le Chinois Bi Sheng qui invente la première typographie entre 1041 et 1048. Il s’agit de caractères mobiles gravés en porcelaine (céramique d’argile visqueuse, durcis dans le feu et assemblés dans la résine).

Le Coréen Choe Yun-ui améliore les caractères typographiques en utilisant du métal vers 1234. Un peu plus tard, avec le Chinois Wáng Zhēn (1290-1333) on utilise du bois car il est moins cher. On commence alors ce qu’on appelle la Xylographie : ce sont des tampons en bois.

Xylographie

Une histoire de papier

Inventé par un chinois Tsai-Lun en 105, le papier de chanvre est une innovation jalousement gardée jusqu’au 8ème siècle.  En 751, après la défaite des Chinois à la bataille de Samarcande face aux Arabes, la technique de fabrication du papier se répand dans tout le monde Arabe jusqu’en Espagne au 13ème siècle.

Le papyrus et le vélin utilisés jusqu’alors en Europe, ne conviennent pas pour l’impression. Le papyrus est trop fragile, tandis que le vélin (peaux d’animaux), est trop cher. Le papier est donc la solution idéale pour l’impression car il est résistant et peu onéreux.

Papier de chanvre

L’invention de l’imprimerie en Europe

En 1440 à Mayence, un orfèvre nommé Johannes Gutenberg s’intéresse à la production de livres car son marché est en pleine croissance durant la Renaissance.

Gutenberg reprend la technique des chinois en réalisant des caractères typographiques de plomb : Il s’agit de lettres individuelles de mêmes tailles moulées à partir d’un alliage métallique de plomb, d’étain et d’antimoine. Les deux innovations majeures apportées par Gutenberg sont la presse à vis inspirée des antiques pressoirs à vin et l’encre à base d’huile de lin.

Avec la presse d’imprimerie de Gutenberg, chaque lettre de l’alphabet peut être déplacée à volonté pour composer des mots et une variété infinie de textes. La production de livres explose en Europe et réduit sensiblement leur coût.

Presse de Gutenberg

L’évolution des typographies

Dès 1500, de 15 à 20 millions de livres sont déjà imprimés et l’Europe compte environ 250 ateliers. Les typographes apparaissent et font preuve de créativité en recherchant de nouveaux styles d’écriture. Leurs jeux de caractères sont toujours fondu en plomb qu’on appelle “fontes” ou “polices de caractères”. Certains typographes se distinguent en créant des fontes encore utilisées aujourd’hui. On retrouve par exemple le Français Claude Garamont “Garamond” (16ème siècle); la famille Française Didot (18ème – 19ème siècle); John Baskerville (18ème siècle) etc.

Fontes

Après l’invention de l’écriture, l’imprimerie est une révolution dans le domaine de la communication et accélère la diffusion des connaissances dans le Monde. De nombreuses innovations telles que le téléphone, la photographie, le cinéma, la télévision doivent leur existence à l’imprimerie.

Ça va aussi t’intéresser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.