L’évolution de l’enregistrement sonore

Écouter une chanson sur son baladeur mp3 paraît simple, et c’est pourtant le résultat de 150 ans d’innovations successives…

Les premiers enregistrements sonores

Même si ce ne sont que des expériences à l’époque, on doit à Édouard-Léon Scott de Martinville l’invention et à Thomas Edison le développement de l’enregistrement sonore.

1857

Le premier enregistrement audio

Le 25 mars 1857 Édouard-Léon Scott de Martinville dépose en France le brevet d’un appareil qui enregistre le son : Le phonautographe. L’enregistrement est réalisé sur du papier noirci par la fumée d’une lampe à huile. L’appareil peut enregistrer des sons mais ne peut pas les lire.

1877

Le phonographe

Plus tard, en août 1877, Thomas Edison invente le phonographe. Il s’agit d’un appareil enregistrant le son sur un cylindre de cire recouvert d’une feuille d’étain (métal). La compagnie Edison sort ensuite le cylindre de bakélite bleu, d’une durée de quatre minutes. C’est le premier support d’enregistrement sonore.

Les nouveaux supports d’enregistrement

À la fin du 19ème siècle, les limites du support cylindrique poussent des inventeurs à développer de nouveaux supports…

1887

Le disque

En 1887, l’allemand Émile Berliner, invente un support moderne d’enregistrement sonore : le disque. L’avantage de cette innovation est d’utiliser une gravure sur un disque plat, ce qui donne une reproduction beaucoup plus fidèle de l’enregistrement sonore. Ce disque fabriqué en cire est lu par un gramophone.

1897

Le disque 78 tours

À partir de 1897, les disques sont fabriqués en shellac (gomme-laque). C’est un mélange d’une substance provenant d’un insecte asiatique, de poudre d’ardoise, de cire et de coton. Il s’agit de disques 78 tours car ils tournent à une vitesse de 78 tours par minute.

1898

Le télégraphone

En 1898, l’inventeur danois Valdemar Poulsen conçoit, le télégraphone, qui enregistre les sons par les variations de magnétisation d’un fil d’acier. C’est le premier enregistrement audio magnétique.

Les améliorations de la qualité sonore

Le début du 20ème siècle apporte une série d’innovations améliorant : la qualité du son et l’utilisation des appareils. Au fil des décennies, les fabricants cherchent à restituer un son de plus en plus fidèle : c’est l’apparition de la haute fidélité ou Hl-FI.

1906

L’amplificateur électronique

À partir de 1906 grâce à l’invention de l’américain Lee De Forest : l’Audion. Les progrès technologiques permettent d’améliorer l’intensité sonore en construisant des amplificateurs électroniques. C’est l’apparition des électrophones.

1920

Le magnétophone

En 1920, l’Allemand Karl Stille améliore le télégraphone (enregistreur magnétique) et appelle son appareil le magnétophone. La qualité sonore est amélioré en 1928, lorsque Fritz Pfleumer remplace le fil d’acier par une bande magnétique.

1930

Le disque vinyle

Dès 1930, les disques fabriqués en PVC (Polychlorure de vinyle) améliorent la qualité sonore. On appelle ces disques : vinyles.

1947

Le disque microsillon
(33 tours & 45 tours)

Après la Seconde Guerre Mondiale à cause de la pénurie de shellac et surtout grâce à une nouvelle technique de gravure plus fine sur des disques : Le disque vinyle s’impose avec les 33 tours et 45 tours.

1963

La cassette audio

En 1963, l’entreprise néerlandaise PHILIPS, introduit un nouveau format de bandes magnétiques. Il s’agit de la cassette audio.

L’enregistrement numérique

À partir des années 1980, l’enregistrement sonore connaît une révolution grâce à l’enregistrement numérique. Le son n’est plus analogique (microsillons sur un disque ou bande magnétique). Avec un bon échantillonnage, la qualité sonore est identique à l’enregistrement d’origine. Le numérique permet aussi de dématérialiser les supports d’enregistrements sonores.

1982

Le Compact Disc

Le disque compact est développé conjointement par les entreprises Philips et Sony à partir de 1979. Le CD est un disque en polycarbonate recouvert d’une fine couche d’aluminium. Il mesure 12 cm de diamètre et peut contenir jusqu’à 80 minutes de son. Les données numériques (binaires) sont gravées en spirale sur le disque et sont lues à l’aide d’un laser. Le CD est introduit sur le marché en 1982.

1987

Le MP3

En 1987 une société allemande (Fraunhofer-Gesellshaft) développe la technologie MP3. Aussi appelé MPEG (Moving Picture Experts Group) Audio Layer 3 ; c’est un format de compression audio qui rétrécit un fichier musical avec peu de perte de qualité sonore.

1998

Le premier baladeur MP3

Le premier baladeur MP3 est commercialisé sous le nom de Mpman en Asie et sous la marque Eiger Labs aux États-Unis, en 1998.

1999

Le téléchargement de fichiers MP3

En 1999, le site web Napster est créé et propose un échange libre de morceaux de musique en format MP3.

2001

Les plateformes de téléchargement payants & streaming

La marque américaine Apple lance le baladeur mp3 iPod en 2001 avec sa plateforme iTunes. Napster devient payant après deux ans de procédures judiciaires.
Ainsi, de nombreux sites proposant le téléchargement payant de musique apparaissent dans les années 2000. Le streaming apparaît grâce au développement du débit Internet. Spotify est créé en 2006 et Deezer en 2007.

Aujourd’hui d’autres géants de l’Internet proposent de la musique en streaming : Google Play Music ou Amazon Music par exemple. Le smartphone semble remplacer peu à peu le baladeur mp3.


Qu’as-tu retenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.