L’évolution des supports de stockage

3ème génération – Les supports de stockage optique

Ils marquent la fin du 20ème siècle et surtout la démocratisation des supports numériques. C’est la génération des disques lasers.

1972

Le Laserdisc

Le Laserdisc est le premier support de stockage optique développé par MCA au États-Unis. Il est présenté au public en 1972 et commercialisé à partir de 1978. Il s’agit d’un grand disque en plastique (PMMA – Plexiglas) d’un diamètre de 30 cm. Les signaux analogiques (audios et vidéos) sont enregistrés sur le disque sous la forme de creux et de bosses microscopiques. Un laser permet ensuite de lire les informations. Son principe de fonctionnement est donc analogique. Sans beaucoup de succès, il sert dans les années 1980 comme support de stockage vidéo et beaucoup le considère comme l’ancêtre du DVD.

1982

Le Compact Disc (CD)

Les entreprises Philips et Sony développent le Compact Disc à partir de 1979 et le commercialisent en 1982. Il s’agit d’un disque en plastique (polycarbonate) de 12 cm de diamètre. Principalement dédié à l’industrie musicale, il peut stocker 80 minutes de son soit 700 Mo. Le CD est innovant car il est le premier disque optique numérique. Avec la démocratisation de l’informatique dans les années 1990, le CD devient de plus en plus un support de stockage informatique (Logiciels, Jeux, Documents, Archivage de photos…).

1988

Le CD-R

Fort de son succès, le CD se décline en 1988 dans sa version enregistrable : le CD-R. Il est possible pour le grand public de graver à la maison ses propres disques (musiques, documents, photos…). C’est surtout au milieu des années 1990 que le CD-R se démocratise avec les ordinateurs munis de graveurs. Cependant, le CD-R (Compact Disc Recordable) n’est pas réinscriptible.

1995

Le DVD

Alors que les cassettes VHS sont encore très largement répandues, trois grandes entreprises japonaises, Sony, Panasonic, Toshiba et la société néerlandaise Philips développent le DVD (Digital Versatile Disc) dès 1995. De mêmes dimensions (12 cm) que le CD, il possède de plus grandes tailles de stockage.

Le DVD se décline avec le DVD-5 (4,7 Go), le DVD 9 (8,5 Go), le DVD 10 (9,4 Go), et le DVD-17 (17 Go). Il est principalement employé par l’industrie cinématographique mais sert également à la distribution de logiciels et de jeux vidéos.

1997

Le CD-RW

Avec le succès du CD-R, la version réinscriptible du CD se commercialise dès 1997. C’est le CD-RW (Compact Disc ReWritable). Il est désormais possible d’effacer ce disque pour y enregistrer de nouvelles informations. Peu à peu les graveurs de CD-R sont remplacés par des graveurs CD-RW.

1999

Le DVD-RW

De même, le DVD-RW est un disque optique réenregistrable avec la même capacité de stockage qu’un DVD (4,7 GB). Il a été créé par Pioneer en 1999. Le RW signifie “ReWritable”, les données peuvent être enregistrées et supprimées jusqu’à 1000 fois et la lecture est illimitée.

2006

Le Blu-ray

Le Blu-ray Disc a vu le jour de la collaboration de Sony et de Pioneer. Sa dénomination provient du type de rayon laser de couleur bleu-violet à la différence du DVD et du CD qui ont un laser rouge. Il existe plusieurs variantes du Blu-ray et sa capacité peut aller de 25 Go à 200 Go dans sa version double face XL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Advertising

Analytics

Other